* *
* *
NOS ACTIVITÉS - Environnement

- Cliquer directement sur le logo ou la photo pour obtenir l'information recherchée -
Défense de l'environnement

Schaff', das Tagwerk meiner Hände,
Hohes Glück, dass ich's vollende!
Lass, o lass mich nicht ermatten!
Nein, es sind nicht leere Träume:
Jetzt nur Stangen, diese Bäume
Geben einst noch Frucht und Schatten!

Mes mains, sans relâche, font leur travail quotidien,
Pouvoir l'accomplir, quel grand bonheur que le mien !
Oh, pourvu que jamais mon énergie ne sombre !
Non, ce ne sont pas seulement des rêves creux :
Si aujourd'hui ces arbres ne sont que des pieux,
Ils donneront un jour des fruits et de l'ombre !

"Espoir" de Goethe

Portraits
  

   - Luc Schuiten :
Architecte
Dans le paysage de l'architecture belge contemporaine, Luc Schuiten est une figure à part.
S'affranchissant des lignes rigides ou traditionnelles de la construction, il tente de gérer différemment les matériaux et les techniques, axe sa recherche sur des maisons bioclimatiques, rêve d'habitarbres,ces logements organiques en osmose avec le végétal.
Et face aux aires abandonnées, nées de discontinuités urbaines, construit des jardins verticaux issus du même imaginaire poétique.
Au fil des années, Luc Schuiten dessine sans jamais se lasser une multitude de projets animés par le souci d'autres choix de vie. Une manière de penser
qui a donné forme à une nouvelle architecture basée sur une vision poétique où l'invention et la relation avec la nature occupent une place prépondérante. Marie-Claire Regniers, RFI

Luc Schuiten
1ère partie de l'émission RFI de C'est pas du vent 28.05.10
- Le regard de Luc Schuiten, à l'occasion de son exposition «Cités Végétales»,
jusqu'au 17 juin 2010 à la Sucrière de Lyon

www.rfi.fr

2ème partie 
- « Cités Végétales », reportage d'Eglantine Chabasseur


 - Pierre Rabhi : Philosophe agronome


Pierre Rabhi

 « Nous vivons dans une pseudo-économie qui se révèle incapable de satisfaire les besoins fondamentaux des deux tiers de l'humanité : se nourrir, se loger, boire de l'eau potable... Les ressources de la planète sont ainsi confisquées par les plus riches, le G7 étant responsable de ce hold-up collectif. Ainsi, en Occident,nous avons cédé au mythe de la croissance indéfinie qui, par la publicité et la consommation, se nourrit de notre insatiabilité et du superflu. Tout cela pour finir dans nos décharges et nos poubelles. Avec une empreinte écologique devenue un danger pour l'humanité tout entière : si nous consommions tous comme les Américains, il faudrait six ou sept planètes !
Face à ce gaspillage et à cette course à l'abîme, j'oppose la sobriété heureuse, c'est-à-dire la société de la modération. Travailler pour satisfaire nos besoins élémentaires, mais en laissant du temps pour l'épanouissement de la personne : l'art, la culture, la spiritualité... tout ce qui nourrit l'être humain. La sobriété heureuse, ce n'est pas une privation, mais une libération par rapport à une aliénation. Une insurrection des consciences face à un productivisme effréné. Un exemple très concret : jardiner, avoir son potager, est aujourd'hui devenu un acte politique, de résistance, pour ne plus être dépendant des grands trusts de l'alimentation. Et ce n'est pas que de la théorie. Avec ma femme, en nous installant sur une terre aride en Ardèche, nous avons élevé nos cinq enfants, mais aussi produit des légumes, joué de la musique, écrit des livres, enseigné dans le tiers-monde... Et nous en sommes heureux. »
Pierre Rabhi, fondateur de l’association
 Terre et Humanisme, alerte l’opinion publique depuis de nombreuses années, par des conférences et de nombreux livres, sur un contexte écologique et humain très alarmant. Riche de ses pratiques agricoles et de sa vision philosophique, il propose à travers l’ « agro-écologie » une éthique de vie et une pratique agricole accessible à tous, respectueuse de la terre et de l’homme.
Il nous livre son regard dans ces entretiens radiophoniques réalisés par l’équipe de 
« C’est pas du vent », émission de RFI

 <écouter>  <écouter>

L'agro-écologie, qu'est-ce que c'est ?
P. Rabhi :  "
Le monde végétal relève de la même complexité que les autres règnes. Que la vie des végétaux soit intimement liée à celle du sol est une évidence, une banalité pour tout le monde. Pour l’agroécologiste, cette liaison va bien au-delà d’un phénomène élémentaire. Car le végétal est aussi le langage de l’organisme silencieux que représente la terre. Du lichen initial au séquoia, le peuple végétal est infini : de forme, de taille, de fonction, de substance, de couleur, de floraison, de fructification…infiniment diversifiées."
Lire la suite : <
Blog de P. Rabhi
>

Il est aussi avec Cyril Dion, co-fondateur du mouvement Colibris :
   <
La plaquette des "Colibris" en PDF>
" Pourquoi le nom de colibri ? Selon une légende amérindienne, un gigantesque incendie ravage la forêt. Tous les animaux assistent impuissants à la progression inexorable des flammes. Seul un minuscule colibri, appelé aussi oiseau-mouche et qui à pour habitude de butiner de fleur en fleur, s'active. Il plonge son bec dans la rivière la plus proche, puise une goutte d'eau, va la jeter sur le brasier et recommence. Devant ses allers-et-retours incessants, un tatou énervé lui demande : «  Mais pourquoi fais-tu ça ? Ce n’est pas avec ces quelques gouttes d'eau que tu éteindras l’incendie». Et le colibri de lui répondre : «  je sais, mais je fais ma part ! » Voilà en quelques mots ce que chacun de nous ne devrait pas oublier et que face aux situations dramatiques il a sa part de responsabilité. Le mouvement Colibris est donc là pour éveiller les consciences de chacun et que chacun à le pouvoir d'agir au sein de notre démocratie. "


Egalement co-fondateur avec Michel Valentin (chef d'entreprise), l'association "Les Amanins" est créée en 2004 avec la perspective d'acquérir une ferme. Avec toute une équipe investie sur le terrain, l'association s'ouvre sur trois domaines :
- l'éducatif en prévision de la création d'une école et de la mise en place d'animations
- l'agricole : avec la culture, l'élevage, le maraîchage et la cuisine
- la construction : en charge de la restauration et de la création des bâtiments avec l'apport en énergie renouvelable et la gestion des déchets dans son ensemble

Dernier ouvrage de Pierre Rabhi : 

"
Manifeste pour la Terre et l'Humanisme" édition ACTES SUD


(Denis Combe-Chastel/Portrait de Pierre Rabhi-01.08.09)


Date de création : 09/07/2009 - 23:18
Dernière modification : 19/05/2011 - 01:07
Catégorie : NOS ACTIVITÉS
Page lue 2283 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^